Il revêt plusieurs noms : Reishi (Japon), Lingzhi (Chine), Ganorderma lucidum (nom latin) ou encore « champignon divin de l’immortalité » ou (champignon de l’éternelle jeunesse). Rien que ça ! Oui, mais ce n’est pas volé. Le champignon reishi a été l’un de mes outils favoris pour aider mes patients. Il possède énormément de vertus, dont je suis sûre que certaines sont encore à découvrir. Considéré dans le domaine de la mycothérapie comme le roi des champignons adaptogènes, il agit comme un véritable couteau suisse pour beaucoup de personnes. Les champignons médicinaux, très fragiles et éphémères, sont des bombes de santé. J’encourage toujours la consommation de champignons dans l’assiette, ils apportent de nombreux bienfaits, en particulier pour notre microbiote (et par extension notre métabolisme et immunité). Seulement, certains ne sont pas très bons. Clairement, le cèpe est divin, mais le reishi pas vraiment… Excepté en nutrithérapie. De nombreux champignons sont utilisés non pas pour satisfaire notre palais mais pour leurs effets étendus sur notre santé. Focus sur le grand reishi.

Un champignon médicinal connu depuis plus de 2000 ans

Les pays asiatiques l’utilisent et l’ont recensé depuis longtemps dans leur pharmacopée. Depuis très longtemps, ils l’utilisent pour ses effets stimulants sur le système immunitaire et la promotion de la santé. Evidemment, sans l’EBM, la médecine chinoise s’est uniquement fondée sur les effets empiriques constatés et l’expérience, mais l’on peut désormais creuser ses pouvoirs en science et dénicher ses applications thérapeutiques, preuves à l’appui, mais connues depuis longtemps.

Assez rarement disponible dans la nature, il a longtemps été objet de convoitise et réservé à une catégorie aisée. Sa consommation ancestrale en Chine était associée à davantage de vitalité, de longévité et de spiritualité. A l’état sauvage, le reishi pousse dans des zones humides, chaudes, avec un terreau spécifique, comme celles des régions subtropicales de l’Orient, ce qui expliquait sa rareté durant des siècles. La majorité du reishi disponible actuellement en compléments alimentaires est issue de cultures artificielles tant il est difficile à trouver. Sa fructification nécessite en temps normal plusieurs mois, avec des paramètres de température et de pH optimaux.

Concernant les composés bioactifs du ganoderma lucidum, qui lui confèrent sa haute renommée, on trouve principalement :

La teneur en ces différents composés sera variable selon plusieurs paramètres. Si l’on cherche de la précision pour un objectif thérapeutique particulier, comme pour le cancer, il est préférable de se tourner vers l’extrait de reishi, et de l’associer à un protocole global de nutrithérapie anticancer associé au traitement médical (à voir avec ton praticien).

Que peut-on attendre du reishi ?

Bénéfice majeur : le cancer

Il s’agit de l’un des champignons les plus étudiés. En particulier, le domaine de l’oncologie s’intéresse de près à ses effets. Il est un formidable adjuvant naturel dans les thérapies anticancers. Il m’est très souvent arrivé de le recommander à mes patients atteints d’un cancer, que ce soit pour accompagner leur traitement (chimiothérapie, radiothérapie), ou en rémission pour renforcer leur terrain. Il a permis de diminuer la fatigue ressentie lors des traitements lourds, et à haute dose, les études montrent une participation à la réduction des cellules cancéreuses. Le reishi possède un effet immunomodulateur assez intéressant, notamment grâce aux B-glucanes.

Dans le cadre des études sur le cancer, le reishi a montré une capacité d’augmentation des concentrations des médiateurs chimiques de l’inflammation (cytokines, interféron), ce qui permet de renforcer l’efficacité de la thérapie. Il permet également de contrecarrer l’effet immunosuppresseur important de la thérapie. Ganoderma lucidum semble stimuler naturellement les fonctions immunitaires des patients atteints de cancer, en augmentant les taux de lymphocytes CD3, CD4 et CD8. C’est aussi le cas pour les macrophages, ces cellules immunitaires qui « nettoient ». Il active également significativement les cellules NK (tueurs natifs) et les cellules dendritiques.

Clairement, les études sur l’Homme manquent, bien que certaines aient déjà été menées et concluantes. Notamment, deux études ont montré des effets significatifs sur le cancer du poumon et cancer de la prostate chez l’Homme. Les chercheurs ont également noté une augmentation de 65 % de la qualité de vie des personnes atteintes d’un cancer (score Karnofsky).

La prise de reishi au cours d’un traitement oncologique doit être impérativement discutée avec son oncologue et/ou thérapeute spécialisé. Atavi ne recommande pas la supplémentation à l’aveugle et sans l’avis de professionnels.

Autres effets intéressants

Globalement, sa puissance s’exerce sur le système immunitaire et la fatigue (adaptogène). En association avec d’autres champignons, ou seul, ses bénéfices sont notables pour de nombreuses choses. C’est en cela que le reishi est le couteau suisse des champignons. S’il devait n’y en avoir qu’un à avoir sous le coude, ce serait lui !
C’est dont un formidable champignon pour travailler sur beaucoup de choses. Grâce à ses effets antioxydants, anti-inflammatoires et sédatifs, il peut soutenir de nombreuses conditions :

Se supplémenter : les choses à savoir

La plupart des études scientifiques menées sur le reishi utilise l’extrait de reishi et non la poudre du champignon entier. Ceci est dû au fait que les études s’intéressent tout particulièrement à ses effets thérapeutiques, qui nécessitent une haute concentration et précision dans le titrage des principes actifs (ce qui est possible avec l’extrait). Il convient donc de choisir la forme à consommer selon ses intérêts :

En raison de la grande précision nécessaire pour faire pousser le reishi, il est logique que le prix d’achat final suive. Pour cette raison, méfies-toi des prix trop attractifs, même si c’est tentant. Avec les champignons médicinaux, la qualité se paie. Parmi ceux que j’utilise et que j’ai recommandés à mes patients, le Mico-Rei de chez Hifas da terra est très bien, ainsi que le Reishi Supreme de la marque Supreme nutrition.

Note également qu’il doit être pris avec de la vitamine C. En effet, ses principes actifs sont largement mieux absorbés avec la prise concomitante de vitamine C.

https://www.cochranelibrary.com/cdsr/doi/10.1002/14651858.CD007731.pub3/full/fr?contentLanguage=fr

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92757/

Gao, Yihuai et al. “Effects of water-soluble Ganoderma lucidum polysaccharides on the immune functions of patients with advanced lung cancer.” Journal of medicinal food vol. 8,2 (2005): 159-68. doi:10.1089/jmf.2005.8.159

Qu L, Li S, Zhuo Y, Chen J, Qin X, Guo G. Anticancer effect of triterpenes from Ganoderma lucidum in human prostate cancer cells. Oncol Lett. 2017 Dec;14(6):7467-7472. doi: 10.3892/ol.2017.7153. Epub 2017 Oct 9. PMID: 29344190; PMCID: PMC5755215.

magnifier