Discussion avec Sébastien autour des problématiques relatives au cycle menstruel de la femme qui serait supprimé ou altéré. Sébastien nous explique ce qu'est le syndrome RED-S (Relative energy deficiency in sport ou déficit énergétique relatif dans le sport), un problème fréquemment rencontré chez les athlètes féminines, mais bien souvent mis sous le tapis pour diverses raisons. En effet, une dépense énergétique chronique trop importante, non comblée par suffisamment d'apports énergétiques, entrainera le corps a faire un choix. La fertilité n'étant pas une priorité de survie, il peut choisir de supprimer le cycle féminin. Par ailleurs, nous parlons également de l'aménorrhée hypothalamique. L'aménorrhée hypothalamique est aussi une suppression du cycle menstruel, très souvent en réponse à des diètes très faibles en kilocalories, maintenues trop longtemps, ou des diètes trop restrictives sur un des trois macronutriments, et certains micronutriments. Il est alors important de se faire accompagner pour restaurer l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien.

Une fois n'est pas coutume, Sébastien nous parle d'un sujet éloigné de sa thématique de prédilection, mais qui a longtemps perturbé son quotidien : l'hypogonadisme. En errance médicale, puis recevant ensuite un traitement inadapté, il a dû se résoudre à prendre les choses en main lui-même, en consultant en Angleterre. Pour comprendre rapidement ce qu'est l'hypogonadisme, je te propose ce schéma récapitulatif ci-dessous. Il nous explique quels ont été ses symptômes au départ : perte de motivation, déprimé et anxieux, diminution de la libido, ostéopénie, prise de muscle inexistante, envies suicidaires… Il s'avérait qu'il était atteint d'un hypogonadisme primaire, à savoir que ses testicules ne répondent pas au stimuli des hormones gonadotrophines (FSH et LH). Avant de recevoir un traitement totalement adapté, ce fut le parcours du combattant, on espère donc qu'en parler pourra éviter à d'autres personnes de subir la même chose.

magnifier